À PROPOS

Les Concerts de la Semaine sainte de Fribourg

 

Qui aurait imaginé en ce printemps 1986 qu’une longue histoire débutait autour d’un thème unique, celui du mythe de la Passion du Christ. Il fallait sans doute un coup de pouce du génie de Mozart et la programmation de son oratorio Davidde Penitente et de son fameux Requiem un Jeudi saint pour que naisse cette histoire.

Dix jours avant le concert, toutes les places étaient réservées. Une supplémentaire fut rapidement mise sur pied pour le Vendredi saint en matinée, seul horaire possible pour l’orchestre et les solistes. Pari un peu fou, mais l’église du Collège Saint-Michel de Fribourg était à nouveau comble. L’histoire des Concerts de la Semaine sainte (CSS) avec leurs représentations du Jeudi saint en soirée et du Vendredi saint au matin était née.

Fondateur et directeur artistique des Concerts de la Semaine sainte de Fribourg, Yves Corboz y a développé une politique artistique pionnière dans la redécouverte du répertoire sacré des XVIIe et XVIIIe siècles, joué essentiellement sur instruments d’époque, et centrée sur des productions sans cesse renouvelées jusqu’à la recréation d’œuvres rares. Ainsi, dans l’exploration de ce répertoire spécifique, les CSS ont redonné vie à une bonne cinquantaine de partitions, parfois même en « première » suisse.

Après des débuts assurés pendant près de vingt ans par le Chœur du Conservatoire de Fribourg, les vocalistes de la Capella concertata ont pris le relais et se sont progressivement professionnalisés. Du côté des instrumentistes, la plupart d’entre eux faisaient déjà partie de l’élite des musiciens suisses ou internationaux, spécialistes de la musique ancienne jouée sur instruments d’époque, à l’instar de Chiara Banchini dont le concours expert a maintes fois contribué au succès des plus belles productions des CSS.

Ainsi, hormis les plus grandes pages du répertoire, comme les Passions des Bach père & fils, les CSS ont parfois mis en relief des partitions plus confidentielles de Haendel, Haydn, Mozart ou Telemann, avec quelques incursions dans le XIXe siècle de Gounod, Liszt, Mendelssohn ou Rheinberger. Mais la programmation des CSS s’est principalement distinguée par la découverte de perles rares et par quelques coups de projecteurs sur de véritables chefs-d’œuvre oubliés qui ont contribué à sortir de l’ombre des compositeurs comme Emanuele d’Astorga, Luigi Boccherini, Antonio Bononcini, Carl Heinrich Graun, Johann Adolf Hasse, Reinhard Keiser, Nicola Porpora, Giuseppe Sellitto, Gottfried Heinrich Stölzel, Tommaso Traetta, František Tůma, …

Quant à la pierre angulaire qu’est l’organisation générale des CSS, elle est assurée depuis 2004 par l’Association des Amis des Concerts de la Semaine sainte (ACSS) dont le comité s’occupe aussi bien de la gestion administrative, des relations publiques, de l’organisation logistique que de la recherche de fonds.

Ainsi, grâce à l’engagement sans faille d’un comité bénévole, grâce aux sponsors institutionnels ou privés, grâce aux Amis des Concerts de la Semaine Sainte et, surtout grâce à un public curieux et fidèle, l’aventure se renouvelle et se poursuit sereinement,  année après année, avec le même amour et la même passion qu’à la première heure, afin que chaque édition soit une nouvelle étape vers d’autres découvertes et vers des émotions musicales renouvelées.

Dominique Gachoud, Président de l’Association des ACSS

© 2020  L@rtiste.ch        Créé avec Wix.com